Les travaux de l'"Ecole pour la Démocratie" 2011

Du 6 au 8 octobre le projet "Ecole pour la Démocratie", le cours de haute formation politique réservé aux jeunes administrateurs communaux provenant de toutes les régions d’Italie, a été reproposé en Vallée d’Aoste. L’initiative, organisée par le Conseil régional de la Vallée d’Aoste et par l’Association Italiadecide, avec la collaboration de Ancigiovane, cette année a eu lieu dans le salon des manifestations du Palais régional et au centre congrès de l'Hostellerie du Cheval Blanc à Aoste.

Le fil rouge de la 3e édition était "Mettre en réseau les citoyens et les gouvernements territoriaux: améliorer la qualité de la démocratie locale", dans le but d’examiner les nouvelles formes de participation des citoyens au gouvernement dans le contexte local. On a pris en considération les expériences qui ont été réalisées en Italie, ainsi que dans d’autres démocraties semblables pour favoriser les citoyens avec des formes de communication, de consultation et de délibération dans les choix de la politique publique concernant les questions d’importance particulière, telles que la localisation des infrastructures, les politiques de mobilité urbaine, la sécurité. Une attention particulière a été consacrée aux possibilités offertes par les nouvelles modalités de relation et de communication entre citoyens et gouvernement local mises à la disposition par les instruments de social networking, tout en discutant de comment l’utilisation de la toile puisse créer des formes innovatrices de partnership entre citoyens et administrateurs locales pour améliorer l’efficience et la qualité des services publics.

L’Ecole a été introduite par un intervenant exceptionnel: le Président de la République italienne, Giorgio Napolitano, qui a répondu aux questions des jeunes administrateurs. Les questions sélectionnées étaient huit et concernanaient: la question méridionale; la survivance de la monnaie unique européenne sans un ministère supranational; le risque de la réduction des services publics liée à la crise économique; le rôle institutionnel du Chef de l’Etat à l’heure actuelle, si difficile; la désaffection des jeunes de la politique et le rôle de l’école dans la formation des futurs citoyens.

Les travaux ont poursuivi en s’articulant en deux sessions. La première, centrée sur le thème de la "participation des citoyens au gouvernement local", a vu les interventions du professeur Massimo Luciani, titulaire de la chaire de droit public à la Faculté de Loi à l’Universités des études "La Sapienza" de Rome; du professeur Stelio Mangiameli, titulaire de la chaire de droit constitutionnel à la Faculté de Loi à l’Universités des études de Teramo; du professeur Luigi Bobbio, titulaire de la chaire de Science politique à la Faculté de Sciences politiques à l’Universités des études de Turin. La deuxième session concernait les "Information technology et social networking dans le gouvernement local", avec la participation de l’économiste Alberto Cottica et de l’administrateur délégué de Vodafone Italia, Paolo Bertoluzzo.

Les participants au cours – à savoir des administrateurs locaux âgés non plus de 35 ans, dont 15 valdôtains et 45 – étaient issus de nombreuses régions italiennes, en représentant les multiples réalités communales du nord, du centre et des iles, ainsi que toutes les expressions politiques et l’égalité des chances. En outre, 27 administrateurs, dont 23 valdôtains, ont été sélectionnés et ils ont suivi les leçons en tant qu’auditeurs.

Cette année, l’initiative s’est placée dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de l’Unité d’Italie, célébrations promues grâce à la collaboration du Conseil de la Vallée, la Région autonome de la Vallée d’Aoste et le Consortium des Collectivités locales de la Vallée d’Aoste.

Aperçu des intervenants au cours:
Massimo Luciani, professeur titulaire de la chaire de droit public, avocat, a été éditorialiste de "La Stampa", membre de la Commission pour les politiques de l’intégration des immigrés et membre de la Haute Cour de la justice sportive.

Stelio Mangiameli, professeur titulaire de la chaire de droit constitutionnel, ancien directeur de l’Ecole de droit administratif et des sciences de l’administration de l’Université de Teramo dès sa fondation et jusqu’en 2007; depuis 2010, il est Directeur de l’Institut des Etudes sur les systèmes régionaux et fédéraux et sur les autonomies "Massimo Severo Giannini" du Conseil national des recherches.

Luigi Bobbio, professeur titulaire de la chaire de sciences politiques, auteur de nombreux livres et textes, est expert d’analyse des politiques publiques, du rapport entre l’administration locale et étatique et des procès décisionnels de l’Etat.

Alberto Cottica, économiste, expert de politiques publiques collaboratives et online, ancien collaborateur du Ministère du développement économiques et du Conseil d’Europe, il a aussi des expériences à niveau régional et local. Il a publié un livre sur les politiques publiques au temps du réseau intitulé "Wikicrazia".

Paolo Bertoluzzo, titulaire d’un diplôme au Polytechnique de Milan en ingénierie gestionnaire, depuis 1999 travaille pour Vodafone Italia, en tant que directeur d’abord de la "Pianificazione strategica e business development", ensuite de la fonction "Dati-VAS e multimedia" et de la "Direzione commerciale consumer". Par la suite, il est nommé chef de la direction générale "Commercial operations" et Directeur général au mois de juillet 2007. Depuis 2008, il est Administrateur délégué.