Edition 2001

[Arrière]

Le Parlement francophone des Jeunes de l'Assemblée parlementaire de la francophonie

Edition 2001

Le Parlement francophone des jeunes s'est réuni pour la première fois à Québec en juillet 2001. Les deux jeunes valdôtains qui ont participé à cette édition sont les étudiants Marco Chenevier et Isabella Petroz.

La première session du PFJ a donné lieu à l'adoption de la "Charte du jeune citoyen francophone pour le XXIe siècle". La Charte a été déposée le 10 juillet 2001 devant l'Assemblée plénière de l'Assemblée parlementaire de la francophonie, réunie simultanément à Québec, et a été signée par Nicolas Amougou Noma, Président de l'APF et Premier vice-Président de l’Assemblée nationale du Cameroun, Jean-François Simard, Président du Parlement francophone des jeunes, et Jean-Pierre Charbonneau, Président de l’Assemblée nationale du Québec. En 2002, la Charte a été présentée aux Chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie lors du Sommet de Beyrouth.

Dans le préambule de la Charte, insistant sur le fait que la langue française, autour de laquelle se réunit l’ensemble des pays francophones, permet une grande collaboration et ayant à l'esprit que la Francophonie se doit d’élaborer une approche commune du volet de la jeunesse dans l’espace francophone, le Parlement des jeunes a souhaité que le statut de jeunes citoyens soit garanti au sein de la Francophonie. Le PFJ est aussi convaincu qu'il est primordial de souligner l’importance de cinq thèmes à caractère universel, sacré et contemporain, à savoir : l’éducation, la santé et les questions sociales; la culture, les communications et les nouvelles technologies; les libertés fondamentales et la démocratie; la prévention des conflits; l’environnement.

Le PFJ a donc affirmé solennellement les droits des jeunes francophones dans une Charte conçue comme un ensemble de principes de conduite pour les jeunes francophones.

Lire le texte de la Charte (PDF).