Discours d'installation

Aoste, 10 décembre 2018

Discours de la Présidente du Conseil de la Vallée, Emily Rini

Chères et chers collègues,

C'est avec un profond sens de responsabilité que j'assume ce matin les fonctions de Président de notre Assemblée.

Je désire commencer avec les remerciements.

D'abord je remercie les groupes politiques qui m'ont accordé leur confiance en soutenant mon élection. Une élection qui représente l'ouverture d'une nouvelle phase de cette Législature et dessine une nouvelle situation politique.

Ensuite, permettez-moi un remerciement aux collègues du Bureau de la Présidence avec lesquels j'ai collaboré pendant ces mois, et en premier le Président Antonio Fosson.

Aujourd'hui, c'est pour moi un grand honneur de représenter à nouveau le Conseil de la Vallée, et par là vous toutes et vous tous collègues Conseillers.

Mon rôle de Président de l'Assemblée est avant tout celui d'assurer le respect que l'on doit à nos fonctions de Conseillers. Ce respect est la condition primaire à tout débat et à toute prise de parole. Un respect qui est aussi le présupposé de tout dialogue, et le dialogue suppose la reconnaissance de l'autre à la fois dans son identité et dans ses différences. Un dialogue qui est l'essence même de notre démocratie représentative et dont le cœur bat dans cette Salle.

Parce que dans cette Salle nous représentons la pluralité de notre communauté, ses idées et ses aspirations. Chacun dans son rôle, de majorité ou d'opposition.

En tant que Président j'essaierai donc d'être le garant de la dignité du rôle de chacun d'entre nous.

Pour ce faire, je fais appel à votre aide et à votre collaboration.

Mon souhait est véritablement celui de pouvoir rendre à notre Assemblée sa place: la place des décisions qui font suite à de profitables échanges dialectiques sur les thèmes chers à notre communauté, mais aussi le lieu du contrôle et de l'orientation politique.

Il faudra donc poursuivre dans la valorisation du Conseil et de ses organismes internes: les Commissions permanentes, lieu de rencontre entre les citoyens et les élus et lieu de synthèse des débats politiques; les groupes politiques, qui sont l'expression de la volonté populaire; le Bureau de la Présidence qui est l'organe de gouvernement de notre Assemblée.

C'è sicuramente da continuare il lavoro realizzato dal Consiglio in questi anni per rafforzare i rapporti istituzionali con le altre Assemblee, sia italiane che francofone. Penso, in particolare, alla nostra presenza all'interno della Conferenza dei Presidenti, fondamentale per fare rete con le altre Regioni e, in particolare, con quelle ad Autonomia speciale.

Esprimo inoltre un auspicio: mi auguro sinceramente che il nostro Consiglio possa ritrovare una serenità di dialogo e un clima di collaborazione tra le diverse forze politiche.

Perché con visioni diverse, c'è un'ambizione che ci accomuna tutti: quella di compiere il nostro dovere, con l'energia e l'impegno di cui siamo capaci, per migliorare la Valle d'Aosta.

A tal fine, occorre metterci tutti insieme subito al lavoro, perché la collettività valdostana è in attesa di risposte. Risposte che dovranno arrivare anche e soprattutto attraverso un confronto serio e costruttivo - ancorché acceso - all'interno di quest'aula, nel rispetto delle posizioni e delle opinioni di tutti, perché è solamente attraverso la ricerca e il perfezionamento di sintesi tra posizioni anche molto diverse che la politica potrà acquisire nuovamente la credibilità e la dignità che merita, rifiutando sin da subito la polemica fine a se stessa.

Sarà mia intenzione cercare di essere la garante di una linea di azione inclusiva e non divisiva, pur nel rispetto delle singole idee e delle singole posizioni politiche che ognuno legittimamente rappresenta in quest'aula, confidando per questo nella collaborazione di tutti, nel rispetto di un confronto consiliare che sia sereno, serio e costruttivo, nell'interesse della Valle d'Aosta e di chi questa regione la vive e la abita.

Sono sicura che in quest'ottica sapremo aprire una nuova fase della politica valdostana.