Consiglio Regionale della Valle d'Aosta
Info Conseil

Comunicato n° 98 del 12 febbraio 2018

Parlement Jeunesse: Giuseppe Grassi représentera le Conseil de la Vallée à Bruxelles

La 22e édition se tient dans la capitale belge du 12 au 16 février 2018

Giuseppe Grassi, résidant à Aoste, âgé de 23 ans, étudiant en troisième année de sciences politiques et des relations internationales à l'Université de la Vallée d'Aoste, représentera le Conseil de la Vallée à la 22e session du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui se tient dans la capitale belge à parti d'aujourd'hui, lundi 12, jusqu'au 16 février 2018.

Le Parlement Jeunesse est une simulation parlementaire durant laquelle une centaine de jeunes âgés de 17 à 26 ans investissent le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et se glissent dans la peau d’un parlementaire ou d’un journaliste: ils examinent durant une semaine quatre projets de décret fictifs, de la lecture initiale au vote final, en passant par l’examen en Commission. Les thèmes sur lesquels les jeunes travailleront au cours de cette nouvelle édition concernent la nationalisation de la presse, la transition vers une mobilité verte, l'instauration d'un système alimentaire soutenable et responsable, l'amélioration des embryons humains.

Les jeunes valdôtains peuvent y participer grâce à l'Entente liant le Conseil régional de la Vallée d'Aoste, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Parlement de la République et Canton du Jura.

Giuseppe Grassi, qui a été sélectionné par un jury, a rédigé un texte portant sur le thème de la nationalisation de la presse. Passionné de politique, Giuseppe a aussi participé à la première édition du Conseil des Jeunes Valdôtains qui a eu lieu à Aoste au mois de juin 2017.

Le Président du Conseil de la Vallée, en souhaitant un bon travail à Giuseppe, souligne l'importance de la coopération entre Parlements francophones dans le but de créer des réseaux dont les jeunes peuvent bénéficier pour développer leurs compétences linguistiques, pour renforcer leur capacité de dialogue interculturel, pour améliorer leur connaissance des mécanismes parlementaires ainsi que pour approfondir, lors des débats, les différents thèmes politiques.

 

SC